Une taille tardive peut tuer vos plantes 41 commentaires


Laurier malade après taille tardiveLa taille tardive des plantes fait souvent plus de dégâts que de bien. Les plantes n’ont pas besoin d’être taillées pour vivre, mais bien souvent vous les taillez pour des raisons précises. Ca peut être pour garder leur forme, les garder sous un certain volume, pour les faire refleurir plus abondamment et également les faire fructifier plus régulièrement.

 

Il faut bien vous dire que ces méthodes sont artificielles et peuvent parfois aller à l’encontre de la vie paisible de votre plante, surtout si vous le faites à un moment non opportun. Et cela est d’autant plus vrai que votre plante est sensible au froid. Bien entendu il ne faut pas tailler durant les périodes de gros gels, et cela est maintenant admis par la plupart des jardiniers. Mais nombre d’entre eux pensent encore qu’il faille tailler les haies et arbustes en fin d’automne et font souvent de grosses erreurs. Par exemple très souvent je vois des jardiniers qui taillent leurs haies de lauriers en novembre voire décembre. Après une taille tardive, ce genre de plantes accuse difficilement le coups. Si le gel survient quelque temps après cette taille, vos haies ou arbustes isolés vont vraiment en souffrir.

 

Et pourquoi cela ?

Je vais essayer de vous l’expliquer le plus simplement possible.

 

Taille tardive et remontée de sève

 

Toute plante a une certaine quantité d’énergie, de vitalité dans son système racinaire,  son tronc et ses charpentes. Cette énergie sert à faire vivre et surtout grandir la plante. Tout le système racinaire fonctionne comme une pompe qui donne la quantité de sève à la bonne pression pour nourrir, ou en hiver juste maintenir en vie la partie aérienne de la plante. Quand vous taillez une bonne quantité de la partie aérienne, cette plante se trouve avec un surplus de sève et une surpression de celle-ci. Le système racinaire est une pompe qui ne s’arrête jamais. Ce surplus de pression de sève, afin de s’évacuer, va provoquer un bourgeonnement et un redémarrage de la végétation. C’est comme un système de tuyauterie qui se remettrait en pression, et des tuyaux  qui sont en pression d’eau en hiver, eh bien ça gèle.

 

Laurier malade à cause taille tardiveTaille tardive et gel

 

Et pour vos plantes c’est exactement pareil. Si après une taille tardive, vos plantes font une remontée de sève juste avant les grands froids, eh bien elles subissent le gel. La plupart du temps ça leur met un sale coup et les affaiblies énormément et parfois même ça les tue. Il n’est pas rare de voir au printemps des haies de lauriers qui redémarrent toutes jaunes avec plein de grosses branches mortes et sèches couvertes de petits champignons. C’est bien souvent le résultat d’une taille tardive, beaucoup trop tardive, l’année précédente.

Ce principe s’applique pas seulement pour les lauriers-cerises mais pour toutes les plantes un peu gélives comme les oliviers, les lauriers roses, les escallonias, les ceanothes, les choysias, les troènes du japon, etc.

Si vous n’avez pas eu le temps de tailler vos plantes sensibles avant mi-octobre, abstenez-vous, attendez les premiers beaux jours du printemps pour reprendre ces travaux de taille et vos plantes ne s’en porteront que mieux.

 

Et vous, avez-vous eu des problèmes après une taille tardive ? ou une taille trop sévère ?

 

Laurier dégâts taille tardive

Voici d’autres articles qui devraient aussi vous plaire:

Recherches ayant accédé ici:

  • arbustes temperatures negatives
Vous avez aimé cet article? Partagez le sur Twitter, sur Facebook ou par mail en cliquant sur l'un des boutons ci-dessous ! Merci d'avance.
Inscrivez vous et recevez un cadeau de bienvenue
Inscrivez vous ici pour être informé en priorité, par mail, des dernières actualités du site et recevoir ce guide gratuit en cadeau de bienvenue


A propos de Christian

Consultant Jardin & Espace verts - Maître Composteur - Passionné de plantes et insectes - Pour un jardin naturel et un sol fertil - de formation agronomique J'ai été pépiniéristes durant 25 ans avec 5 ans paysagiste.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

41 commentaires sur “Une taille tardive peut tuer vos plantes

  • Gilles D

    Salut Christian,
    Très pédagogique cet article, bravo !
    J’ai une observation qui semble aller à l’encontre de ce que tu dis : pourquoi lorsqu’on repique de jeunes arbres en fin d’automne, le résultat est bien meilleur si on les rabat (mainte fois vérifié sur des essences champêtres)? Est-ce parce qu’elle ne sont pas gélives? est-ce parce qu’elle sont très petite et donc avec beaucoup de végétation à entretenir?
    Merci à toi!

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Gilles,

      Lorsqu’on repique un arbre ou arbuste, en règle générale il est en repos végétatif et souvent en racine nue. Le fait de le tailler rééquilibre la proportion racines/branchages et permet une meilleure reprise. si on ne le taille pas les branches demandent trop de sève par rapport à ce que les racines peuvent donner (vue qu’elles ont été réduite) et donc la plante redémarre moins bien. Dans mon article je parle des haies de plantes sensibles au froid non autochtones ( pas de plantes champêtres beaucoup moins fragiles) et de plantes déjà en place, pas de repiquage, ce n’est pas du tout pareil.

      Mais effectivement une taille sévère même en fin d’automne sur des plantes champêtres autochtones ne provoque en générales aucuns dégâts.

      Par contre si tu achètes un laurier en pot avec beaucoup de feuillage en jardinerie, que tu le taille de moitié et que tu le repique en fin d’automne, il va faire un redémarrage rapide, donc une montée de sève et on retombe dans le même problème décrit dans mon article. Pour ces raisons je préconise de planter ce genre de plantes plutôt au printemps.

        • Gilles

          Bonjour à tous
          Gilles dit : « Pourquoi lorsqu’on repique de jeunes arbres en fin d’automne, le résultat est bien meilleur si on les rabat (mainte fois vérifié sur des essences champêtres)? »
          Si cette remarque est juste concernant la reprise, il n’en va pas de même à plus long terme. On remarque en effet qu’un arbre rabattu se renforce la première année, mais par la suite, l’arbre non rabattu prend le dessus et se développe finalement beaucoup mieux…
          D’ailleurs de plus en plus d’arboriculteurs bio s’abstiennent aujourd’hui de tailler à la plantation.

          • Christian Auteur du billet

            Bonjour,

            Je ne suis pas du tout certains que les arbres non taillés se développent mieux . Le fait de tailler une plante amplifie énormément son énergie. Les racines et tronc se développent plus et donnent par la suite plus de puissance à la plante.
            Pour ce qui est des arboriculteurs, ils ne taillent plus à la plantation pour deux autres raisons. La première c’est que maintenant on plante de petits scions qui n’ont pas besoin de taille. La deuxième est que si on ne taille pas les premières années et qu’on pratique la méthode de l’arcure Lepage (presque tous le font) les fruitiers sont beaucoup plus vite productifs et comme on est dans l’ère du rendement…

          • Gilles

            Je suis conscient que cela remet en question nombres de certitudes sur nos pratiques.
            S’il est vrai que de rabattre un jeune plant amplifie son énergie dans un premier temps, l’arbre ne faisant alors que réagir à une agression, les conséquences sur son développement ultérieur sont très négative.
            J’en ai fait professionnellement l’expérience il y a une quinzaine d’années en rabattant une rangée de pruniers et en ne touchant pas à l’autre.
            Les résultats étaient flagrants : 3 ans après la plantation, les arbres non taillés étaient beaucoup plus robustes et plus développés…Aujourd’hui les pruniers non rabattus sont sains et productifs ; ce qui est loin d’être le cas pour les autres…
            Je suis d’ailleurs persuadé que, comme la pratique du labour, ce procédé finira par être abandonné.

  • Maite

    Bonjour Christian j’ai des lauriers en fleurs jaunes mais ils sont en pots ,les feuilles ils commence a avoir des taches noires,des feuilles désèchée, la avec le temps qu’il fait ils sont a l’intérieur ,dans une température ambiante.Je n’ose pas les tailler,si vous pouvez me renseigner.Merci d’avance.

      • Christian Auteur du billet

        Les lauriers roses ont besoin d’un repos annuel, en gros ça veut dire une baisse de température. Donc il serait préférable de ne pas les garder à l’intérieur avec une température d’appartement. Il vaudrait mieux les mettre dans un endroit bien éclairé mais avec une température de 5 à 10 degrés (cave ou garage lumineux). Pour la taille, en gros il faut couper court les vieux bois, les tiges qui ont 2 ou 3 ans. Cela permet de régénérer des branches jeunes, sachant que ceux sont celles ci qui vont fleurir. Les lauriers roses ne fleurissent que sur le bois de l’année. Si vous avez de très grandes tiges qui ont tendances à s’affaisser, vous pouvez les couper à 20 ou 30 cm du bas, elles vont rebourgeonner et donner plusieurs tiges qui elles fleuriront l’an prochain.

        Avec une photo ce serait tout de même plus facile à vous montrer 🙂

  • Karaa

    Merci pour la lecture instructive.
    J’hésite aussi avant de tailler, ne sachant pas quel est le bon moment. Je taille essentiellement pour garder les haie sous les fils électriques ou pour que le bas des arbres et arbustes ne se déplume pas trop.
    J’ai observé aussi que pour les plantations de fruitiers à racines nues, on rabat assez sévèrement le tronc principal, ça reprend mieux. On m’avait expliqué que comme les racines ont été un peu raccourcies, il ne fallait pas trop de hauteur à la reprise au printemps, la quantité et force de la sève sont réduits… Merci en tous les cas, je ne couperais pas les lauriers maintenant.

    • Christian Auteur du billet

      Pour les lauriers, on peut les tailler court mais au bon moment.

      Pour les plantations de fruitiers , c’est autre chose. Effectivement on taille court pour faire l’équilibre avec la taille des branches, mais la sève ne risque pas de redémarrer vue qu’il n’y a presque plus de racines. Sans taille et avec ses racines coupées, l’arbre ne survivrait pas si on ne le taillait pas.

  • Eric84

    Bonjour Christian,
    Merci pour cet article très intéressant vu qu’en ce moment je me pose ce genre de question : quand tailler les arbres ? (en général)
    Dans cet article tu parles des lauriers, dans un autre des oliviers.
    En fait j’aimerai avoir une sorte de calendrier pour connaitre les bons périodes de taille des arbres les plus courants. Ce calendrier pourra ensuite être omplété par les demandes spécifiques des lecteurs.
    En tout cas merci pour ton blog très pratique !

  • Surfeur

    Bonjour.
    Je constate que dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, les avis sont pour le moins partagés et contradictoires.
    Chacun y allant de sa propre experience et de ses propres conclusions.
    Alors allons y pour la mienne : Je taille tout en octobre, y compris 80m de lauriers. Jamais eu de probleme. Par contre, un de mes voisins qui taille avant les grandes vacances, a des lauriers avec des petites feuilles presque jaunes et rabougries qui repousse.
    En fait, hormis ce voisin que j’ai sous les yeux, les copros de cette residence (nous avons tous des haies de lauriers) taillent les haies en ordre dispersés, un peu n’importe quand, en gros du printemps a fin octobre.
    JE n’ai pas relevé de differences notables entre les differentes haies.

  • Francoise

    Bonjour,
    J’ai effectivement fait tailler mes lauriers palme au mois de Novembre ! Le résultat est qu’une partie d’entre eux a les feuilles jaunes et ils se dégarnissent.
    Quel traitement pourrait les aider à reprendre de la vigueur ?
    Merci d’avance

  • BASTIDE Jean

    Dans la cour fermée de mon immeuble à Paris une haie de lauriers est en mauvais état, je voudrais faire une taille sévère espérant un nouveau départ: rabattre les tiges à 50 cms du sol, est-ce une bonne idée ?

  • bourdin

    bonjour christian,
    voilà j ‘ai enlevé ma haie de troènes pour des lauriers , en sachant que ma terre est trés argileuse, sur les 6 lauriers plantés 2 ont repris mais les feuilles jaunissent, les 4 autres sont morts , j ‘ai effectué cette plantation par 2 fois au mois d octobre , j ‘ai replanté 2 ce mois ci avec beaucoup de terreau .
    pensez vous que ma terre argileuse soit la conséquence de la mort des ces lauriers et quels conseils pourriez vous me donner
    merci

    • Christian Auteur du billet

      je pense plutôt que vous avez un problème de maladie dans votre sol. Si votre terre est argileuse, donc humide en hiver, c’est probablement ça. Je vous conseille de rien planter durant une saison mais d’y apporter beaucoup de compost et vous replanterez l’année d’après.

  • Helene Warea

    Bonjour Christian,

    Existe-t-il un moyen de récupérer une glycine de 10 ans qui a été taillée en décembre 16. Et qui semble tres mal en point. Feuilles et fleurs en train de faner.

    Merci d’avance.

    • Christian Auteur du billet

      N’aurait elle pas pris un coup de gel ? les glycines ne se taille pas en pleine hiver. Vous n’avez plus qu’à attendre un peu pour voir si elle redémarre mieux. Je pense qu’il n’y a rien de mieux à faire. Bon courage.

      • PRADEL

        Bonsoir, je suis catastrophée par l’état de mes arbres aujourd’hui. Tous mes lauriers palmes (une 20), mes acacias, mes lilas des indes et mon murier platane ont leurs jeunes feuilles toutes ramollies et tombantes. J’habite dans le médoc et il n’a pas gelé chez nous. Par contre on a eu très chaud la semaine dernière puis une baisse soudaine des température ; est-ce la cause ? et que faire pour chaque variété ?
        Mes photinias, mon cerisier, mes lauriers sauce et lauriers roses sont intactes eux. Je n’y comprends rien.

        • PRADEL

          Aprés avoir fait le tour du voisinage, même constat. C’est le gel qui est en cause.
          Est-ce qu’il faut tailler les lauriers palmes pour enlever les pousses brûlées ou laisser la nature faire on travail ? Sachant qu’il risque de re-geler ? Merci

  • Elise

    Bonjour,
    J’ai planté un platane parasol en Nov-Dec 2014. Cette année (avril 2017), j’ai rabattu les branches (encore fines) avec des ficelles pour qu’il prenne davantage sa forme de parasol. J’ai ensuite taillé la branche principale (plus grosse) qui filait vers le haut (deuxième semaine d’avril… bcp trop tard je sais). Depuis il a gelé, deux ou trois nuits et cela a suffit à dessécher toutes les feuilles qui sont alors devenues toutes brunes 🙁 Est ce qu’il y a un risque que l’arbre soit mort? Ou bien n’aurais je juste pas de feuille cette année :-S Merci pour vos conseils

    • Christian Auteur du billet

      Pour les feuilles gelées, attendez un peu et ça va revenir à la normale d’ici peu, mais il faut lui laisser le temps car il a pris un coup qui le fatigue. Pour la taille, il est préférable de former les arbres juste par la taille, sans plier les branches artificiellement. Ca forme des arbres bien plus solides.

  • Fabien George

    Bonsoir
    Je possède une haie de troène japonais depuis 2011. Je la taille chaque automne, et la repousse au printemps est belle. La haie pousse régulièrement depuis 6 ans. Sauf que en Avril dernier il a gelé jusqu’à -5° , 2 ou 3 jours de rang alors que les bourgeons étaient bien avancés. Depuis, la haie à perdu la quasi totalité de ses feuilles, les branches les plus hautes semblent grillées. Que me conseillez vous ? Une légère taille des tiges abimées ? Laisser faire la nature (est ce que ça va rebourgeonner à cette époque ?)

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Fabien,

      je vous conseille de tailler toutes les parties gelées et même un peu plus. Vos plantes redémarreront avec un peu de retard en espérant pour vous qu’ elles n’ont trop gelé en profondeur.
      Bon jardinage.

  • mamimonique

    merci pour vos conseils
    Mais je ne sais quoi faire . En effet la nuit du 20 au 21 avril il a gelé : 4 arbres fruitiers plantés l’an dernier ( le 5ème n’a pas souffert) + 2 plantés au printemps ( le 3ème n’a pas souffert) + 1 jeune chêne de 2m (à côté de 3 autres non touchés) semblent ne plus sortir de bourgeons de feuilles encore ce 14/05 . D’autres faits survenus cette nuit là ( jardin détruit par un mouton qui aurait troué le grillage + 2 poules disparues) me laissent penser que j’ai subi une malveillance .Comment savoir que les arbres sont morts ? Puis-je les « sauver » ? Un spécialiste peut-il m’aider à les tailler si nécessaire ? Comment le trouver ?

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour,
      Pour vérifier si l’arbre n’est pas mort, commencez par gratter un petit coin d’écorce. Si c’est vert en dessous, c’est qu’il est toujours en vie à ce niveau là. Commencez à faire ça dans le haut de la plante et descendez le long des tiges jusqu’à trouver du vert. Tout ce qui donne du marron brun est mort. A partir du vert c’est vivant. Ensuite taillez tout ce qui est mort et attendez la venue de nouveaux bourgeons. Ca peut mettre un peu de temps après un coup pareil.

  • Brice COURTIN

    Merci Christian pour ce bel article. Mes haies de lauriers ont donc subi une taille trop sévère (1,50 m de hauteur) et peut-être trop tardive (début juillet). Les haies ne sont pas reparti cette année et semblent végéter avec des feuilles recroquevillées et jaunies…

    sinon j’ai un très grand magnolia à feuilles persistantes ( plus de 12m de hauteur): il s’est étalé et les branches poussent chez les voisins… est-ce que je peut raccourcir ses branches en les rapprochant toutes du tronc, (disons à 2,50m du tronc), sans risquer de le tuer? et puis-je l’ététer pour qu’il cesse sa croissance?

    Merci de votre bon conseil.

    • Christian Auteur du billet

      Vu votre description de feuilles jaunies et recroquevillées de vos lauriers, je pense qu’ils sont atteintes d’oïdium. Un petit traitement à base de souffre leur ferai du bien. Apportez leur également du fumier ou compost à la base.
      Pour votre magnolia, oui vous pouvez le tailler en prenant bien soin de mastiquer les plaies.

  • Thomas

    Bonjour,
    J’ai lu avec attention votre article.
    J’ai une vieille haie de troènes qui est devenu trop large.
    Nous taillons régulièrement en hauteur mais j’aimerais savoir s’il est possible de couper jusqu’au bois sec à l’intérieur de la haie ? A quelle période dois je entreprendre la taille ? La haie va-t-elle repousser par la suite ?
    Merci d’avance pour vos conseils.
    Cordialement