Comment enrichir sa terre ? 54 commentaires


Enrichir sa terre” est le soucis de tout jardinier et même cultivateur en terme plus général. Le problème couramment posé est “Comment enrichir sa terre?” et surtout “Avec quoi enrichir sa terre?”. Mais on entend rarement la question: “Pourquoi enrichir sa terre?”.

comment enrichir sa terre - dechets-compost

Dans un schéma classique, on cultive des plantes sur un terrain et on récolte ces plantes ou du moins une partie de ces plantes. Etant donné que quasiment toutes les plantes puisent la majorité de leurs éléments nutritifs dans le sol, il est bien évident que petit à petit celui ci s’appauvrit.

 

L’agriculture moderne croit avoir pallier au problème en apportant toute sa gamme d’engrais minéraux et chimiques. Grave erreur ! D’abord les engrais chimiques n’apporte pas toutes les choses dont les plantes ont besoins, donc la solution, si bonne fût elle, ne pourrait être que partielle. Ensuite avec les engrais chimiques, vous nourrissez la plante et non votre terre. Cela vous donne des plantes gavées sous perfusion d’engrais chimiques et un sol qui continue de se dégrader au fil du temps.

 

Il faut arrêter ça et pensez à nourrir votre sol, qui lui se chargera de nourrir correctement vos plantes. Une forêt ne reçoit pas d’engrais chimiques et pourtant elle nourrit une quantité impressionnante de plantes. Saviez vous qu’un hectare de forêt produit bien plus de biomasse qu’un hectare de culture intensive. Ca fait réfléchir, non ?

Comment fait la forêt pour nourrir autant de plantes ?

Eh bien ! elle rend au sol tout ce que celui-ci lui a donné pour faire croître cette végétation, en y ayant rajouté un peu d’énergie que le soleil lui a fourni. Eh voilà! le sol c’est enrichi.

 

Donc la meilleur façon de nourrir le sol, c’est de lui rendre le plus possible de matière qu’il vous a donné.

Rendez lui les restes du potager comme par exemple les légumes abîmés, les épluchures, les plantes de légumes une fois la récolte fini. Rendez lui également les déchets verts de votre jardin d’ornement comme les tontes de pelouses, les feuilles mortes, les reste de taille une fois broyés, les herbes indésirables que vous avez arrachées. Rendez lui aussi les fumiers d’animaux, car ils sont eux aussi bien constitués d’éléments provenant du sol (paille et aliments).

 

Vous voyez! ce n’est pas compliqué. Le sol prête des éléments pour faire pousser les plantes, qui elles servent à faire grandir les animaux, et ces deux derniers vous permettent de vivre. Pour boucler la boucle, il ne vous reste plus qu’à rendre les excédents au sol car ça lui appartient et il en a besoin pour continuer à vivre, car un sol vit.

 

Concrètement, comment je m’y prends pour enrichir mon sol ?

Eh bien! je vous dirais: “ça dépend de l’endroit ».

 

Dans le jardin d’ornement, j’utilise du compost fait en bac pour nourrir les massifs. Sous les arbres et arbustes, là où il n’y a pas de petites plantes, je mets du BRF (Bois Raméal Fragmenté).

comment enrichir sa terre - BRF frais - bois raméal fragmenté

BRF frais – bois raméal fragmenté

Le BRF est très intéressant pour nourrir les premières couches du sol, car les arbres et arbustes, grâce à leurs racines, vont chercher très profondément les minéraux et les remontent dans les tissus de leurs branches. Celles ci étant broyées et re-déposées en surface lors de la mise en place du BRF, vont enrichir les couches superficielles de votre terrain.

 

Quand je veux donner un petit coup de pouce à un endroit précis, j’utilise alors le purin d’ortie, le purin de consoude ou le thé de compost comme engrais liquide.

 

La pelouse reçoit du compost tamisé et de la cendre de bois.

comment enrichir sa terre - épandage compost sur pelouse

 

Comment enrichir sa terre du potager ?

 

Pour le jardin potager, tout le terrain est recouvert de paillage et de déchets verts en tout genre qui se compostent naturellement en surface. Plusieurs zones ont été couverte de BRF et le sol en a été grandement amélioré. Comme pour le jardin d’ornement, je me sers ici aussi de différents purins, thé de compost et cendre de bois.

 

Quand de grandes zones se libèrent, je sème des engrais verts, soit pour structurer le sol, soit pour y fixer de l’azote grâce aux plantes de la famille des Fabacées (anciennement appelées Légumineuses).

comment enrichir sa terre - semis engrais verts

semis engrais verts

 

Les deux seuls petits apports de matière venant de l’extérieur sont utilisé pour amener un peu plus d’azote avant la mise en place d’un paillage important ou de BRF. Ceux sont le tourteau de ricin et la corne broyée, utile pour leur apport progressif d’azote. Ils permettent de ne pas avoir le problème de faim d’azote provoqué par la dégradation des matières carbonées (paille et autres matières sèches).

 

Je ne sors pas de déchets de mon potager. Tout y est broyé et composté sur place à même le sol. Quand j’arrache quelques adventices qui sont gênantes pour les légumes, je les mets entres les rangs comme paillage.

 

 

Vous voyez, pour enrichir sa terre, rien ne se perd, tout se recycle, tout est utile.

Et n’oubliez pas: le sol vous prête, vous devez lui rendre.

 

 

Cet article fait l’objet d’un évènement inter-jardiniers organisé par Yannick du blog Au potager bio. Il souhaite réaliser un e-book sur les différentes méthodes d’enrichir la terre pendant l’hiver. Tout le monde peut y participer, que vous soyez amateur, professionnel, possédant un blog ou non. Vous trouverez tous les renseignements directement sur le site page évènement inter-jardiniers.

Voici d’autres articles qui devraient aussi vous plaire:

Recherches ayant accédé ici:

  • enrichir la terre
  • enrichir la terre du jardin
  • enrichir la terre du potager
  • comment enrichir sa terre
  • comment nourrir la terre de mon potager
Vous avez aimé cet article? Partagez le sur Twitter, sur Facebook ou par mail en cliquant sur l'un des boutons ci-dessous ! Merci d'avance.
Inscrivez vous et recevez un cadeau de bienvenue
Inscrivez vous ici pour être informé en priorité, par mail, des dernières actualités du site et recevoir ce guide gratuit en cadeau de bienvenue


A propos de Christian

Consultant Jardin & Espace verts - Maître Composteur - Passionné de plantes et insectes - Pour un jardin naturel et un sol fertil - de formation agronomique J'ai été pépiniéristes durant 25 ans avec 5 ans paysagiste.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 commentaires sur “Comment enrichir sa terre ?

  • Preau

    merci pour ces astuces j’en connaissais pas mal mais sur les jardins partagés où j’ai une parcelle ils nous interdisent de réutiliser les fanes de tomates & certaines feuilles de légumes & fanes de fleurs à cause des maladies je ne comprends pas pourquoi ? moi je ferai comme vous si je pouvais, que pensez vous des paillis de bois qu’ils vendent dans les jardineries j’en ai mis dur ma parcelle pour l’hiver est ce bien ou dois je tout retirer? je fais mon compost au balcon

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour,

      J’ai toujours laissé mes plantes malades dans le jardin et je n’ai jamais eu de ravage important de maladie. Je pense que le fait d’aseptiser un jardin en enlevant toutes les plantes malades et traitant est bien pire. Lorsqu’il n’y a plus aucun champignon (les maladies des plantes sont en général des champignons) les champignons pathogènes qui arrivent par hasard ont le champs libre et peuvent très vite tout envahir et faire de gros dégâts. Le fait de tout laisser en place permet aussi d’avoir un très grand nombres de champignons antagonistes qui limites énormément le développement de maladie.

      Pour le paillis de bois, de quoi s’agit il ? écorces, bois broyé, quel bois ?

  • Fabrice

    Bonjour Christian,
    D’accord avec toi sur tout la ligne ! Rien ne doit sortir du jardin car tout peut être « recyclé » pour enrichir le jardin.
    Petite expérience perso : depuis 2/3 ans j’utilise du compost dans les gazons plutôt que des engrais minéraux ou même organiques. Le résultat est impressionnant : l’herbe est bien verte et aussi plus dense. L’idée est en fait d’accroître l’activité microbienne du sol (micro-organismes, vers de terre…) pour améliorer la structure du sol en l’aérant (en plus de le nourrir).

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Alex,

      le compostage n’a jamais été une mode. En campagne tous les jardins ont eu de tout temps un coin pour mettre en tas les déchets verts et faire du compost. Ceux sont les collectivités qui ont relancé l’idée que tout le monde est son composteur avec pour but de réduire considérablement les déchets mis en déchèteries et qui coûtent cher à la société. La preuve, bien souvent les composteurs sont soit proposé à prix coutant par les mairies ou même subventionné par le département. Bien entendu tout les médias ceux sont lancés sur la piste pour faire le buzz et du coup ça parait être un engouement naturel ou un effet de mode, mais n’en ai rien, c’est calculé et monté de tout pièce.

  • Pingback: Résumé de l’évènement : enrichir sa terre

  • Benjamin Broustey Permaculturedesign

    Cet article bien conçu que tu nous sors la Christian, merci bien.
    Perso, j’ai découvert aussi en Australie,le thé de compost oxygéné, une technique proche du thé de compost clasique. Il suffit juste d’apporter de la nourriture en plus dans le mélange aux micro-organismes et de provoquer des conditions aérobie, avec l’aide d’un bulleur.
    Résultat au microscope, une densité de microorganismes hallucinantes, prêt à recoloniser nos sols et à les soigner. Dans le cadre de régénération, c’est un outil formidable.

  • bayet

    bonjour moi j’ai recouvet l’an dernier tout mon potager de BRF mais les chiensdents sont toujours la je dois tout enlever voir tout les six mois !!!!!j’ai une grelinette !! mais c’est quand meme epuyisant !! la terre est arglo calcaire elle est de plus en plus grumeleuse mais les chiendents sont toujours la le moindre filament repousse quel solution ?, cette huver j’ai recouvert de feuilles yen a encore ?????????????mystere?,

  • raymond

    donc je reitere ma question,puisque en Australie tu as vu ce fameux jus de compost aere ainsi que ses bienfaits,au niveau qualitatif que quantitatif,l’emploies tu,ou connais tu tres bien ce systeme.Au etats unis un gars qui emploie ce systeme figure au guiness des records,volume,poids,bon, la qualite des legumes j’ai des doutes.on peut aussi faire des purins de plantes aeres,connais tu les recettes .Je te remercie

  • Christian de conseils jardinage

    Le thé de compost est très bien pour le jardin à conditions de le faire correctement, sinon on peut aggraver les choses plutôt que les améliorer. Le thé de compost se fait à base de compost (et non de purin). Le compost doit être choisi ou fait en fonction des qualités du thé que vous voulez. On peut faire du thé fongique (riche en champignons) et bactérien (riche en bactérie) suivant l’utilisation voulue. La fabrication reste quasiment la même, seule le choix du compost de départ change. En gros, un compost très riche en carbone donnera un thé fongique et un compost riche en matière azotée donnera un thé bactérien.

  • Raymond

    Bonjour

    Bravo pour votre site super intéressant. Je le visite sans toutefois y mettre un commentaire.
    Comme c’est bientôt la fin des récoltes d’été, je pense au engrais verts. 2videmment j’ai plusieurs questions à vous poser.Je recherche une liste , une méthode pour faire suivre ou précéder les cultures des légumes , des engrais verts. Comme par exemple que mettre après des legumes de la famille racine, feuilles, fruits,pdt …
    Pouvez-vous me dire ce que je dois semer après du seigle sur une parcelle qui ne sera pas cultivée l’année prochaine ?
    Sur une autre parcelle j’y ai semé de la vesce commune , du trèfle incarnat et de la phacélie. Dois je coupé maintenant et ensuite qu’est ce que je dois semer pour l’hiver en sachant que je vais diviser mon potager en cinq planches ? Pdt -graines – feuilles – fruits et enfin racines . Chaque année je changerai : pdt racines etc Suis je dans le bon ?
    Voilà pas mal de questions et je m’excuse d’être aussi long.
    J’habite en Belgique (province du Luxembourg).
    Merci pour toutes vos réponses
    Amicalement
    Raymond

    • Christian Auteur du billet

      Vous pouvez toutes les laisser, du moment ou vous les couper courte dès qu’elles deviennent trop envahissantes et étouffantes pour vos cultures. Les plantes coupées ou fauchées devront rester en paillage sur la sol pour le nourrir. Toute fois attention aux plantes vivaces, comme le liseron, les chardons, les orties, le chiendent, qui ont vite fait de prendre le dessus. Le tout est de ne pas se laisser dépasser.

  • babeth vial

    Bonjour Christian,
    Merci pour votre aide, j’ai un talus de 8m de long a 900m d’altitude, froid l ‘hiver et neige j’aimerai planter des choses qui ne perdent pas leur feuilles endroit ensoleille, a cote une trailles d’arbres fruitiers, j’aimerai me cache a 4 m de hauteur pouvez vous m’aider . Merci pour toutes ces belles choses que vous nous apprenez.

    • Christian

      Bonjour Babeth,

      Voici quelques noms de plantes qui pourraient vous convenir: laurier palme, laurier du portugal, troène du japon, photinia, éléagnus, laurier tin, bambou non traçant,laurier sauce.

  • FARIDA

    Bonjour,
    lors d’une formation récente « jardiner au naturel » la formatrice a préconisé de faire sécher de l’ortie et de utiliser soit sèche directement sur la terre soit diluée dans l’eau lors des arrosages. Le temps ayant cruellement manqué elle n’a pas pu en dire plus. Comment l’utiliser et à quel rythme ?
    Merci

    • Christian

      Bonjour Farida,

      L’ortie est surtout intéressante en décoction, macération ou purin. En apport (fraiche) direct sur le sol (paillage) ou dans les trous de plantation elle apporte surtout de l’azote (augmente la croissance des plantes) mais en faible quantité. Une fois sèche elle contient bien évidement encore moins d’azote. Il faut en apporter une bonne poignée par plante pour que ce soit significatif. Vous pouvez en remettre dès que le terrain a digéré les précédentes. Je ne vois pas l’intérêt de mettre de l’ortie sèche dans l’eau d’arrosage, autant faire un purin qui sera bien plus efficace.

  • FARIDA

    Bonjour,
    Je vous sollicite de nouveau car je trouve vos conseils très pertinents.
    Question très naïve / Différence fondamentale entre le terreau et l’ engrais. Lorsqu’on met de l’engrais doit on quand même ajouter de l’engrais genre corne broyée, sang séché etc. Mon compost étant neuf il n’est pas encore mûr
    Merci

    • Christian

      Merci pour le compliment, ça fait toujours très plaisir.

      Le terreau est une matière organique qui va apporter de l’humus au sol ( comme le compost). L’engrais est une matière chimique ( naturelle ou pas) qui est directement assimilable par les plantes.
      La corne et le sang ne sont pas des engrais mais des amendements organiques. La grosse différence avec l’engrais, c’est qu’ils doivent être d’abord dégradés par la vie du sol avant de pouvoir être assimilables par les plantes. Ils ont un effet à plus long termes que l’engrais.Il faut prévoir à l’avance quand on les mets car ils ont un temps de réaction avant d’être efficace pour la plante.
      Évitez de mélanger les engrais purement chimique avec les amendements.

  • FARIDA

    Bonjour,
    Mille excuses je voulais dire : lorsqu’on met du terreau peut-on mettre du sang séché, de la corne broyé ou de l’engrais en granulé
    merci

  • FARIDA

    Je fais partie de l’association des jardins familiaux. Nous avons des jardins depuis juin 2013. La Ville ayant refusé de mettre de la terre végétale, nous avons de la terre assez argileuse, assez pierreuse. Nous avons épierré, mis du terreau, décompacté etc.
    La Ville a déposé à ciel ouvert beaucoup de broyas qui devient un beau compost bien noir tout près sur lequel on peut se servir gratuitement.(mais à cet endroit il y a beaucoup de passages de promeneurs de chiens) Des voisins jardiniers retournent la terre à longueur de journée et apportent des brouettes et des brouettes de ce compost à longueur de journée. Pour ma part, j’ai dessiné mon jardin (180m2) en parcelles potagères(2,5 X 1,5m )et un coin jardin inspiré des jardins zen pour me reposer un peu. J’avais déjà environ 200L de terreau que j’ai incorporé dans mes parcelles j’y ai ajouté de l’engrais en granulés à lente diffusion. En automne, j’avais paillé avec des feuilles sèches (ce que ne font pas mes voisins) là où j’ai pu. j’ai semé de la phacélie. Je laisse sur le sol « les mauvaises herbes » j’enlève juste les invasives.J’essaie au maximum de « jardiner au naturel »
    Ma question : quand je vois les quantités et quantités de terreau que mes voisins mettent à longueur de journée, je me demande à quel rythme et en quelle quantité faut-il ajouter du terreau. Nos jardins sont neufs, nous en sommes les premiers adhérents. En clair: faut-il apporter de très grosses quantité de terreau au départ ou faut -il amender progressivement et régulièrement. merci de vos conseils toujours si judicieux

    • Christian Auteur du billet

      Le sol ne peut digérer les apports de compost qu’à condition d’avoir de la vie (micro-organismes). Donc si votre terre est surtout argileuse et compacte, elle avait probablement peu de vie au départ donc il vaut mieux y aller par fraction d’apport et en rajouter au fur et à mesure que le sol a digéré cet apport. Vous pouvez en apporter toute l’année il n’y a aucun soucis.
      200 litres de terreau pour 180 m² c’est dérisoire; pour améliorer le sol il faut en mettre au minimum 3 cm sur toute la surface. Avec 3 cm sur 180 m² ça donne un peu plus de 5 Mcube de terreau, ce qui fait à peu près 2,5 tonnes de compost. Donc vous voyez vous avez de la marge, vous pouvez en rajouter. Vos voisins sont, me semble t il, dans la bonne voie si la terre est comme vous le dites.

  • FARIDA

    Bonjour,
    Je vous ai souvent sollicité, je me dois donc de vous retourner mes résultats ; laurier à moitié gelé : il revit, il est encore petit, mais bien touffu avec des feuilles bien luisantes.
    J’ai semé des petits pois entre les épinards : les deux se sont épanouis / les gousses de petits pois entre les épinards sont beaucoup plus belles que les autres /et les épinards ont profité de l’ombre : y a-t-il cause à effet ? probablement. Enrichissement de la terre : j’ai trouvé en vente de la terre végétale , j’ai mis un sac plein (40kg) dans chaque parcelle (1,5mX1m) comme j’ai plusieurs parcelles je fais au fur et à mesure car en une fois ca revient cher. Je rentre de voyage (3semaines), je vais planter tomates, courgettes, poivrons, je suis sure que les légumes seront bien beaux.
    Je ne pouvais pas terminer sans poser une question : mes choux sont infestés et « complètement bouffés » par des bestioles dont je ne connais pas le nom : rouges avec des pois et liserés noirs, j’avais mis un voile (anti oiseaux) contre les pierides) je pense ces choux qu’en pensez vous ?
    PS/ je n’avais pas trouvé des voiles contre les insectes
    merci encore une fois

  • Vahé

    Bonjour
    J’aimerai savoir quand il faut commencer à bêcher pour l’hiver
    J’aimerai retourner la terre mais quand? Pourriez vous me dire comment cultiver pour le printemps prochain on doit normalement changer les endroits où on a planté(échalotes oignons carottes…..).
    Merçi de bien vouloir me répondre

    • Christian Auteur du billet

      Pour retourner la terre, je vous ai répondu sur cette page.
      Pour comment cultiver, il y aurait beaucoup de chose à dire, mais ce serait trop long là dans un commentaire. Oui effectivement si vous le pouvez il vaut mieux changer de place une année sur l’autre vos sorte de légumes, ça évite la prolifération de maladies et ravageurs, et d’épuiser les même minéraux d’un endroits.

      • Vahé

        Bonsoir
        Je ne sais pas si vos avez eu à nouveau mon message j’ai un potager de 600m2 je ne peux pas faire du purin d’orties pour toute cette surface. Par contre j’ai la mouche de la carotte dans un parc comment éviter pour les autres parcs qui ne sont pas encore atteintes elles sont déjà assez grandes. Merci de me répondre

        • Christian Auteur du billet

          J’ai répondu à vos commentaire précédent juste à la suite de ceux ci.

          Pour éviter les mouches de la carotte, vous pouvez soit mettre des filet très fin par dessus, soit mettre quelque chose à forte odeur pour cacher l’odeur des carottes et les mouches sont dupées et vont pondre ailleurs. Vous pouvez faire ça avec du marc de café, une infusion de lavande, infusion de tanaisie.

  • Vahé

    Bonsoir
    J’ai de le lavande à couper combien de lavande faut-il mettre avec de l’eau en infusion où en macération pour pulvériser sur les carottes j’ai mis du marc de café et je voudrai mettre quand-même de la lavande. Merci

  • FARIDA

    Bonjour,
    Il est temps de semer la phacélie. Je profite d’un peu de soleil entre de deux jours de pluie qui arrose et ameublit la terre.
    Je ne sais jamais quand il faut épandre du fumier. Mon jardin étant neuf et argileux, j’ai amendé les parcelles avec de la terre végétale enrichie d’algues et de fumier je crois (marque Or brun). J’ai aussi de l’engrais en granulés. Je pratique le « rends à la terre ce qu’elle t’a donné ! c a d : je laisse sur place « les déchets verts ». En plus il y a tout près un chemin tout plein de compost de la Mairie sur lequel on peut se servir (seul problème énormément de graines ! )
    Le fumier est il vraiment indispensable. Je suis plutôt laissons la nature vivre son propre rythme que vite vite il faut des gros légumes et rapidement.
    Questions : le fumier est-il vraiment indispensable ? Peut-on l’associer avec l’engrais vert ? mais alors à quel moment ?
    Merci

    • Christian Auteur du billet

      Bonsoir Farida,

      Le fumier s’épand plutôt à l’automne, mais l’amendement type or brun se met au printemps sinon il risque d’être en grande partie lessivé.
      Le fumier n’est pas du tout indispensable. Sachez qu’un bon compost bien fait est plus riche qu’un fumier. L’intérêt du fumier est la vie bactérienne qu’il apporte rapidement, mais un compost de déchets verts et de cuisine peut faire exactement la même chose.
      Les composts gérés par les mairies sont en général des gros tas. Si le travail est bien fait il ne devrait quasiment pas y avoir de graines viables. S’il y a beaucoup de graines viables c’est que le tas n’est pas monté assez en température, n’a pas été assez retourné. Vous pouvez toujours récupérer de ce compost et le retravailler dans un composteur privé en le refaisant monter en température; il sera vite près pour le printemps.

      C’est quoi votre engrais en granulés?
      Vous pouvez tout à fait intégrer à la terre du fumier fait et semer après votre engrais vert.

      • Vahé

        Bonjour
        Je vais commencer à bêcher début novembre je n’ai pas utilisé un côté cette année la terre est tassée deux années non cultivée est ce qu’il faut bêcher profond . Je ne suis plus toute jeune et j’ai des gros problèmes de dos. J’habite dans le Pas-de Calais. Je cultivais pour la premiére fois mais quel plaisir de cueillir tout ces légumes je pensais n’avoir que de la salade(tomates haricots verts carottes oignons échalotes navets panais salades Appia frisées scaroles…..) Je dois rentrer les potirons et puis-je repiquer encore des scaroles. Merçi pour vos précieux conseils

  • Joel Doublet

    Bonjour,
    J’ai un potager de 150m2, et la terre semble quelque peu appauvrie, j’ai encore de belles récoltes toutefois mais pas pour tous.
    Quel(s) produit(s) me conseillez vous pour « booster » cette terre grisatre….
    Merci.
    Cordialement.

  • Raymond Majdzik

    Raymond
    24 août 2013 à 13 h 04 min

    Bonjour

    Bravo pour votre site super intéressant. Je le visite sans toutefois y mettre un commentaire.
    Comme c’est bientôt la fin des récoltes d’été, je pense au engrais verts. 2videmment j’ai plusieurs questions à vous poser.Je recherche une liste , une méthode pour faire suivre ou précéder les cultures des légumes , des engrais verts. Comme par exemple que mettre après des legumes de la famille racine, feuilles, fruits,pdt …
    Pouvez-vous me dire ce que je dois semer après du seigle sur une parcelle qui ne sera pas cultivée l’année prochaine ?
    Sur une autre parcelle j’y ai semé de la vesce commune , du trèfle incarnat et de la phacélie. Dois je coupé maintenant et ensuite qu’est ce que je dois semer pour l’hiver en sachant que je vais diviser mon potager en cinq planches ? Pdt -graines – feuilles – fruits et enfin racines . Chaque année je changerai : pdt racines etc Suis je dans le bon ?
    Voilà pas mal de questions et je m’excuse d’être aussi long.
    J’habite en Belgique (province du Luxembourg).
    Merci pour toutes vos réponses
    Amicalement
    Raymond

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Raymond
      merci du rappel, effectivement je m’aperçois maintenant que n’avais pas répondu à votre message.

      Pour la liste je vous conseille de taper dans un moteur de recherche  » tableau rotation des cultures » et vous trouverez votre bonheur.
      Pour les engrais verts c’est un peu la même chose, taper « date semis engrais vert » et vous trouverez une multitude de tableau qui vous dirons quoi semer à quel moment.
      En règle générale les engrais verts doivent être broyer juste avant la floraison. Ca évite qu’ils ne se resèment seul et c’est là qu’ils sont le plus nutritifs pour le sol.
      Personnellement je vous conseille de semer des mélanges engrais vert « céréales + légumineuses » comme par exemple seigle + vesce ou seigle + pois qui est encore plus efficace.
      Votre rotation « Pdt -graines – feuilles – fruits et enfin racines » va très bien, vous êtes dans le bon, ne changez rien.

  • leduc

    Merci pour vos conseils. Je jardine en pot et c’est vrai que l’engrais est indispensable. J »ai des tomates en jardinière sur le bacon et je me demande quel engrais je dois mettre. Je peux avoir du purin d’ortie et du compost de jardin. Merci pour vos conseils.

    • Christian Auteur du billet

      Le compost est très bien, le purin c’est plutôt pour des plantes à feuillage ( salades, épinards, blettes …). Vous pouvez aussi y mettre du fumier en granulé que l’on trouve en jardinerie.

  • Lili

    Bonjour,
    Aujourd’hui, j’ai mis deux pommes « pourries » dans la terre de mon dracaena fragranca. Elles dégageaient une forte odeur d’éthanol. Je pensais que cela enrichirait la terre, mais cela va peut-être la tuer. Il ne se porte déjà pas très bien. Qu’en pensez-vous?
    Merci de votre réponse.

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Lili,
      Si vos pommes dégageaient de l’éthanol, c’est effectivement pas bon pour la vie du sol. De manière général il n’est pas bon d’enterrer de la matière organique fraiche dans un sol. Il vaut mieux quelle soit dégradée (compostée ou fermentée) avant. La décomposition de matières fraiches enterrées dégage des substances phyto-toxiques telles que l’ammoniaque, l’oxyde d’éthylène et des acides organiques. Dès lors votre plante va réagir en diminuant sa respiration racinaire et son absorption générale (eau et minéraux). Du coup son état de santé en est affecté.

      • Dos Santos

        Bonjour,
        Je vis actuellement à la Réunion et j’essaye de faire pousser quelques légumes (melons, poivrons, tomates, courgettes…)sur ma terrasse en pots (dont une partie est exposée au soleil) mais j’ai souvent des champignons, mildiou peut être? cela fait des taches blanches sur les feuilles qui se propagent très vite sur toutes les feuilles et tuent mes plants! Comment éviter cela de façon naturelle?
        Autre question, j’ai utilisé du terreau dans mes pots il y a quelques mois mais la terre s’est vite appauvrie, j’ai essayé récemment de l’enrichir en mettant des fragments de branches, des feuilles mortes, des morceaux de cartons, pour l’enrichir en carbone il me semble? Avez vous d’autres conseils? en vous remerciant par avance!!

        • Christian Auteur du billet

          les taches blanches c’est plutôt de l’oïdium. ça peut se traiter avec une pulvérisation d’une solution de bicarbonate de soude (1 cuillère à café par litre).
          Si vous mettez que du carbone dans votre sol, cela ne va pas fonctionner (surtout en bac) il faut y ajouter également des éléments azotés (déchets de cuisine, herbes).