Problèmes d’arrosage. 13 commentaires


 

Me voilà de retour de vacances. Première chose que je fais, un tour du jardin pour voir si tout s’est bien passé. Côté jardin d’ornement aucun souci, tout est en pleine végétation grâce à cet été pluvieux. Côté potager, AÏE ! C’est la catastrophe. Avec la saison chaude et humide qu’il y a eue ici, plus l’arrosage automatique que j’avais mis avant de partir, les maladies cryptogamiques s’en sont donné à cœur joie.

Il faut dire que je n’ai pas vraiment fait les choses comme il fallait pour éviter ça. Le printemps était beau et bien arrosé, donc j’avais retiré mon ancien système d’arrosage (qui me paraissait faible) pour en installer un nouveau plus pratique. Malheureusement, je n’ai pas pris le temps de l’installer assez tôt, les plantes ont un peu souffert à la fin juin et quand le temps fût venu de partir en vacances, j’ai installé mon nouvel arrosage « à l’arrache »  , et avec les moyens du bord (récup d’un système d’arrosage d’une serre horticole).

Installation de mon système d ‘arrosage

J’avais à peine une semaine pour installer et tester mon nouveau système. Je reconnais, c’est un peu court pour faire quelque chose de fiable et performant. Mon potager fait environ 300 M² et ma nouvelle source d’approvisionnement en eau (un vieux puits) est à 100 mètres de là.

Donc le premier jour, j’ai installé, sur le puits, un pompe d’arrosage de surface avec sur-presseur, 150 mètres de câble électrique pour l’alimenter, 100 mètres de tube diamètre 32 pour amener l’eau au jardin.

pompe arrosage

Le deuxième jour, j’ai posé une électrovanne avec programmateur d’arrosage, le truc indispensable si on veut un arrosage automatique.

électrovanne
Et pour la couverture totale d’arrosage du jardin, j’ai mis mes fameux micro-jets de récup. Ils sont fixés sur des tiges de 1 mètre de haut et arrosent sur un rayon de 4 mètres.

micro-jets arrosage

Grosse erreur ! J’aurais mieux fait de choisir et poser des systèmes d’arrosages différents en fonction des variétés de légumes. Là, avec l’arrosage par dessus, plus la pluie abondante de cet été, je peux vous dire que les courgettes, les concombres, les tomates, les aubergines, les oignons n’ont pas du tout aimé.

tomate mildiou 1tomate mildiou 2courgette oidiumconcombre mildiou
Vous connaissez le dicton « Mieux vaut trop que pas assez » et bien avec l’arrosage ça ne marche pas du tout.

Résultat : mes tomates sont pleines de mildiou, mes courgettes et concombres pleins d’oïdium et les oignons tous pourris.
Je pense que ça me servira de leçon.
Mon ancien système d’arrosage ne donnait pas assez d’eau, mais mon jardin n’était pas malade. Là ça a été l’horreur.

Un système d’arrosage automatique, ça se réfléchit bien à l’avance et se construit en fonction de la demande en eau de chaque espèce de légume. Les plantes sensibles aux maladies cryptogamiques doivent impérativement avoir un arroseur aux pieds et pas sur les feuilles.

Moralité.

Je vais tout refaire cet automne. Oui ! ce coup-ci je m’y prends à l’avance.

Je vais changer la pompe de surface par une pompe immergée pour ne pas avoir de soucis de gel et surtout mettre des systèmes d’arroseurs différents pour chaque sorte de légume. Il faut aussi ne pas oublier de faire des systèmes déplaçables car d’une année à l’autre, les sortes de légumes ne se retrouvent pas forcément aux mêmes endroits du potager.

 

Et vous, votre système d’arrosage , c’est quoi ?

 

Voici d’autres articles qui devraient aussi vous plaire:

Recherches ayant accédé ici:

  • installation pompe de surface pour puit
Vous avez aimé cet article? Partagez le sur Twitter, sur Facebook ou par mail en cliquant sur l'un des boutons ci-dessous ! Merci d'avance.
Inscrivez vous et recevez un cadeau de bienvenue
Inscrivez vous ici pour être informé en priorité, par mail, des dernières actualités du site et recevoir ce guide gratuit en cadeau de bienvenue


A propos de Christian

Consultant Jardin & Espace verts - Maître Composteur - Passionné de plantes et insectes - Pour un jardin naturel et un sol fertil - de formation agronomique J'ai été pépiniéristes durant 25 ans avec 5 ans paysagiste.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Problèmes d’arrosage.

  • Yannick

    Bonjour Christian,

    Je suis désolé pour toi ! Il faut dire que cette année, la pluie était au rendez-vous 🙂 personnellement, je n’ai pas du tout arrosé mon potager depuis début Juillet mais avec ce manque de chaleur, les tomates ont pris beaucoup de retard (bien que je n’ai pas à me plaindre car pas de mildiou, juste une petite maladie en début de saison mais qui n’a pas affecté les autres pieds, faut dire que j’ai directement arraché les pieds atteints :D) A l’heure actuelle, j’ai seulement un peu d’oïdium qui commence sur les feuilles de courgettes (mais d’un côté, la fin de saison est pour bientôt) et le reste est plutôt satisfaisant, tu peux voir les photos sur les réseaux sociaux 😉

    Pour répondre à ta question sur le système d’arrosage que j’utilise : L’arrosoir mais chaque année j’essaie ou me renseigne sur les différents systèmes afin d’automatiser mes arrosages. Sinon, j’ai un programmateur (qui n’a pas servis cette année) et pour ce qui est de prendre en compte le besoin des plantes, je me demande si le système de goutte à goutte n’est pas le plus adapté à nos besoins car cela permets de gérer l’eau et surtout de n’arroser qu’aux pieds des plantes.

    Une année j’avais essayé des tuyaux percés mais cela envoyait de l’eau partout (sur les feuilles …) donc j’avais très vite abandonné l’idée pour justement éviter le développement des maladies.

    Merci pour ton partage et bon courage pour l’installation de ton arrosage 😉
    Amitiés
    Yannick Hirel

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Yannick,

      Effectivement pour les légumes comme les tomates, aubergines et courgettes le goutte à goutte est le mieux. J’avais ça sur une partie de mon jardin avant, mais en voulant faire vite je n’ai pas pris le temps de le remettre en place. J’en paie les frais maintenant.
      Personnellement, j’aime bien mélanger les légumes sur une parcelle et là l’arrosage se complique, même avec un goutte à goutte. Par exemple cette année j’ai mis entre mes tomates, des céleris branche et celui ci est beaucoup plus gourmand en eau que la tomate. Si je veux continuer comme ça, il va falloir que je réfléchisse à un système d’arrosage qui puisse satisfaire les besoins de chaque plante au plus juste. Pas simple, pas simple !

      Bravo à toi pour tes belles récoltes. Un jour il faudra que je passe voir ton jardin 😉

  • Gilles

    Salut Christian,
    Sans l’arrosage par aspersion tu penses que ça aurait été différent ? Les conditions climatiques peuvent expliquer à elles seules tous ces dégâts il me semble.
    de mon côté, à l’instar de Yannick, j’ai mon système d’arrosage automatisé mimine arrosoir ! Ah ces blogueurs, pas très modernes finalement…
    J’aimerais bien automatiser mais je n’ai pas de point d’eau au jardin et ne peux laisser une pompe sur place (risque élevé de vol). Le comble pour quelqu’un qui donne des formations sur l’arrosage auprès de vendeurs en jardinerie… Mais pour le moment, je vois pas comment faire autrement :-(.

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Gilles, ça fait plaisir de te voir ici.

      Pour te répondre je dirai que oui ça aurait été bien différent sans cette aspersion par dessus les plantes car j’ai un autre tout petit potager sans arrosage tout près de la maison, avec 4 pieds de tomates et aucun n’ont été malade.

      Pour l’eau, ne peux tu pas faire un forage dans ton jardin ?

  • Patricia

    J’ai bien adopté votre conseil concernant mes parterres de fleurs avec des cartons et des écorces de bois et je n’ai pratiquement plus de mauvaises herbes, en revanche je me suis aperçue que les limaces aimaient bien l’endroit. Que faut-il faire pour les déloger

    • Christian Auteur du billet

      Bonjour Patricia

      Quand on applique bien les techniques, ça marche. Pour les limaces, c’est normal car elles adorent les coins frais et les cartons gardent le sol frais en dessous. Si vous voulez les tuer, vous pouvez utiliser des granulés à base de phosphate de fer; c’est utilisable en agriculture biologique, sans danger pour les autres animaux. Vous trouverez ça en jardinerie, sur la boite il y a marqué  » granulés de Ferramol ».

  • Marc

    Christian, comme on dit « le mieux est l’ennemi du bien ».

    Merci pour ton article instructif pour nous tous j’imagine !

    En région parisienne je peux te dire qu’il a tellement tombé de flotte qu’on a strictement rien arrosé !!!
    Quel mois d’août pourri !

    Il prévoit le retour de l’été pour ce WE et la semaine prochaine !

    Amicalement.

    Marc

    • Christian Auteur du billet

      Ici c’est bien l’été, mais avec l’humidité de l’automne. Je te raconte pas comment les maladies s’en donnent à cœur joie. Même les forêts de chênes, habituellement sèches, sont bourrées d’oïdium.

  • Serge Duval

    Ça fait longtemps que je veux installer un système comme ça chez moi. C’est dommage que le vôtre n’ait pas été une réussite. Je pense que je vais demander l’aide do mon voisin qui a déjà installé un système semblable chez lui. Merci bien pour l’article !

    • Christian Auteur du billet

      ce n’est pas mon système qui n’a pas fonctionner, mais l’arrosage par aspersion par dessus les légumes n’est pas une bonne idée, ça cause de nombreux problèmes de maladie.

  • castrol

    bonjour Christian,
    J’ai planté des cyprès de leyland qui étaient en conteneurs en mai, fin juin certains ont jauni et leurs branches, les épines sont archi sèches. Le vendeur m’a conseillé minimum 15 l par jour avec la canicule. Au départ, je mettais 10 l en seau d’eau et une heure de tuyau à goutteurs incorporés le soir ; mais vu que c’etait sec j’ai continué à procéder de la même façon le matin et le soir, je rajouté encore une heure le goutteur.
    il me dit que ce n’est pas trop et que je dois continuer.Il m’a conseillé de pulvériser du cyprèsvert tous les 15 j. Qu’en pensez-vous ?